2e Grand Prix Littéraire : les livres interactifs

Bonjour à toutes et à tous,

Dans cette seconde version du grand prix littéraire, je vous propose un article sur les livres interactifs comme les livres en réalité augmentée mais aussi tous les livres qui demandent à l’enfant d’agir et de réfléchir pour faire avancer l’intrigue. Je vous avais déjà parlé dans la version précédente de notre prix littéraire familial de Jean-Michel Le Carribou et de la Grande Plongée (ici). Et bien, le goût de mes loulous pour ce type de livres ne s’est pas démenti depuis !

Moi, spontanément, ce ne sont pas les livres que je préfère, parce que l’écriture et la qualité du récit ne sont pas autant mis en valeur que dans un bon livre de littérature jeunesse traditionnel. Mais, après tout, ce sont aussi eux qui choisissent et  je comprends leur attrait pour ces livres plus ludiques qui répond à leur besoin de changement rapide, d’interaction et … aussi leur goût immodéré pour les écrans.

Je finirai par cette dernière catégorie de livres interactifs qui est peut être celle pour laquelle je suis le plus sceptique.

D’abord, nous avons emprunté à la bibliothèque La Princesse Attaque. Il s’agit d’un livres aux couleurs gaies, en grands aplats. Cà donne envie de plonger à l’intérieur des pages et de jouer avec les éléments qui y sont dessinés. Ici, la Princesse doit sauver le chevalier Courage qui a été fait prisonnier par un mystérieux cyclope à l’oeil vert. A chaque page, elle doit choisir entre plusieurs options, ce qui renvoie le lecteur à telle ou telle page. L’arbre de choix est suffisamment complexe pour être assuré de ne pas finir le livre au 1er ou 2nd coup. Par contre, il est dommage que les choix entre les options obéissent plus au hasard ou à l’intuition qu’à un raisonnement logique qui pourrait s’appuyer sur des indices contenus dans le dessin. la princesse attaque
shen shan on a perdu litchi De ce côté là, le livre Shen Shan On a perdu Litchi est beaucoup plus intéressant. Il sera en revanche moins facilement accessible aux plus petits car il s’agit ici de découvrir des indices nécessaires à l’avancée de l’intrigue dans des doubles pages fourmillant de détails. Ce livre pourra même être apprécié par les lecteurs débutants qui apprécieront de lire l’histoire tenant en quelques lignes pour chaque double page puis de s’aventurer à la recherche de Litchi, le perroquet disparu en s’appuyant éventuellement sur les indices laissés en bas de page. Si l’on ne parvient pas à trouver la solution, on peut encore retourner le livre pour résoudre l’énigme.

 

Viennent ensuite les fameux livres en réalité augmentée. Sur le papier ( ou sur l’écran), c’est très séduisant, lors de la première expérience, seul adulte, au calme dans la bibliothèque. On voit les pages s’animer, c’est plein de poésie. Les choses se compliquent quand l’expérience est partagée avec les enfants, parce qu’il faut alors tenir la tablette à bonne distance du livre, résister à la pression qu’exercent les mains des trois loulous et puis surtout, les enfants n’écoutent plus du tout l’histoire, omnibulés par l’écran et le clicage tout azimut.

Peut être qu’avec un enfant, au calme, c’est plus simple sur le plan matériel mais il reste que ce type de réalité augmentée qui anime l’histoire tend à faire passer celle-ci à l’arrière plan. Je comprends bien que l’idée soit de donner le goût de la lecture aux enfants en répondant aux canons actuels valorisant la technologie et les écrans mais en définitive, je me demande si derrière cette technologie, la magie d’une histoire qui se fabrique dans la tête de chacun, du conteur à chaque auditeur, la musique d’une langue et d’une écriture et le beau moment de partage d’une expérience commune sont encore présents. Pour rédiger cet article, j’ai dû lire seule les livres en question, tellement l’aspect pratique de la séance m’avait éloignée de l’histoire.

Toujours est il que dans la série Histoires Animées, nous avons testé quatre livres. D’abord, Dix Petits Monstres nous entraîne sur les traces de Pow, le Chat Monstre. Bob, son maître, visite différentes planètes mais en vain. L’histoire est rigolote et typique de celles adaptées aux jeunes enfants en mettant en scène une histoire rocambolesque, colorée à travers les étoiles, la planète glagla, la planète trampoline ou la planète verte. Je ne suis pas sure que la réalité augmentée soit un réel apport. Cela ajoute de l’animation à un univers déjà coloré et très riche au point de créer une impression de bazar. 10 petits monstres
copain ? Je préfère dans la même collection Copain ? qui sur un mode très poétique nous narre la rencontre d’un petit bonhomme esseulé avec un petit oiseau. La ligne est claire, le bonhomme à peine esquissé, le petit oiseau tout rouge dans la page blanche. La réalité apporte réellement quelque chose à l’histoire en faisant s’animer le grand arbre, en faisant tomber la pluie et même disparaître notre petit héros derrière de la buée. L’écriture traditionnelle ne pourrait permettre cela ou alors au prix d’une poésie plus complexe. Une bonne surprise donc.
Dans le même esprit, Chouette nous permet de suivre les aventures d’une petite chouette à travers la forêt de nuit. Elle cherche qui a pu perdre ses lunettes qui lui sont tombées sur le nez ! Les animations de réalité augmentée apportent là encore un supplément de poésie à cette histoire toute douce adaptée aux tous petits. chouette
il faut aller au lit maintenant Enfin, sur le thème classique de l’endormissement, Il Faut aller au Lit Maintenant met en scène une discussion entre un enfant rétif à l’idée de se coucher et ses parents. Il invente tout un tas d’excuse pour retarder l’heure fatidique et la réalité augmentée va permettre de mettre en musique les propos de ce petit coquin plein de ressources imaginaires. Là encore, la réalité augmentée permet de rendre compte de ce qui est de l’ordre du réel et de ce qui est imaginé.
Encore deux livres originaux sur le créneau des livres interactifs : d’abord, On débarque raconte l’histoire de l’arrivée sur Terre d’une bande d’extra-terrestres colorés – les bifrons – fuyant leur milieu natal pour cause de catastrophe écologique causée par la gloutonnerie débordante de leurs habitants. Ils rencontrent dès leur arrivée sur terre en Fotocol un professeur qui se charge de leur faire découvrir notre belle planète. Voici alors nos monstres colorés arpentant la capitale de la Tour Eiffel à la Galerie de l’Evolution du Musée de l’Homme, découvrant la piscine, la plage, la savane et les sports d’hiver. Puis vient le moment de se dire adieu, ou peut être seulement au revoir, vous le saurez en lisant le livre. on débarque

Sur le plan graphique, les Bifrons sont de grands monstres colorés dessinés par surimpression des photos des lieux qu’ils visitent, ce qui rend bien compte de leur taille et de leur côté insolite. Sur le fond, il y a bien évidemment un propos écologique et des clins d’oeil en direction des parents ( le Fotocal, le nom des monstres ) . Le livre papier se suffit à lui même mais petit plus : on peut télécharger l’application qui permet de chercher sur chaque page, les larves de biffrons qui se sont cachées. Une autre utilisation du numérique plutôt astucieuse qui fait de ce livre également un jeu. Petit bémol cependant : l’application ne marche que sur Android, je ne suis parvenue à la télécharger sur mon Ipad. A chaque fois, cela me renvoyait vers l’App Store Américain qui me refusait tout droit de téléchargement.

la princesse attaque shen shan on a perdu litchi 10 petits monstres copain ?
jean michel le carribou il faut aller au lit maintenant chouette on débarque

La princesse attaque de Delphine Chedru aux éditions Hélium
Shen Shan On a perdu litchi de Didier Levy et Fabien Laurent aux éditions Sarbacane
Histoires animées chez Albin Michel : 10 Petits Monstres de Marion Billet
Copains de Charlotte Gastaut
Choeuette de Léna Mazilu
Il faut aller au lit maintenant d’Edouard Manceau
On débarque de Sophie Régnier (Avec la contribution de), Nicolas Barrome Forgues (Critic), Benoît Florençon (Photographies) aux Editions les Fourmis Rouges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *