Autour du déguisement

Le déguisement pour de jeunes enfants, c’est leur permettre de vivre en vrai les histoires que leur imagination fertile produit. A un âge où la distinction entre le réel et le virtuel n’est pas encore bien établie, jouer avec des accessoires, se déguiser, c’est vivre encore en mieux toutes les histoires que les enfants inventent.

"Le Goûter déguisé"Le livre « Le Goûter déguisé » offre une entrée simple dans le monde du déguisement en racontant le déroulement d’une fête déguisée et sa préparation. On cherche d’abord de quoi se déguiser dans la grande malle du grenier, on fixe un gros oreiller pour faire le ventre du clown, on se maquille. A l’arrivée à la fête, on observe les autres invités et on essaie de deviner en quoi ils sont déguisés. Petit rebondissement ; un invité surprise s’est joint à la fête.

Les personnages ont des noms amusants mais quelque peu alambiqués au point d’être peu accessibles à des enfants de trois ans qui ne peuvent en comprendre la portée. Les dessins manquent un peu de finesse.

Il reste que mes loupiots ont beaucoup aimé ce livre.

Déguise T'Choupi

Se déguiser, c’est aussi s’amuser avec les mots et pour les plus petits, le grands livre cartonné « Déguise T’Choupi » permet de découvrir le nom des vêtements selon les occasions. Chaque page est divisée en trois et peut se tourner séparément. On peut aussi assembler une tête de T’Choupi affublée d’un bonnet de ski avec un tee-shirt sur le haut du corps et des bottes de pluie pour les pieds. Voici aussi de quoi discuter des vêtements appropriés à chaque situation. A ce propos, le jeu est très bien fait et permet sur le même principe de composer des tenues ou de reproduire celles figurant sur des cartes.

La même collection offre aussi un T’Choupi se déguise qui montre le petit héros se déguiser en clown en empruntant les vêtements de son papa : certainement un des livres les plus accessibles parmi ceux cités ici.

Les masquesLe déguisement c’est aussi l’occasion de se faire peur. Voici donc un petit livre du célèbre Claude Ponti qui met en scène cet aspect. Dans « Les masques », la trame narrative repose essentiellement sur les images, il y a très peu de textes et des enfants de trois ans ont du mal à se plonger dans cette petite histoire où chacun s’amuse à se faire peur en mettant un masque avant que les deux masques laissés seuls se fassent eux mêmes peurs. Il faut donc un peu broder pour expliquer ce qui se passe.

Le Roi Rollo et les MasquesSe faire peur, changer d’apparence, voilà ce que met en scène « Le Roi Rollo et les Masques ». Ce petit livre est certainement destiné  à des enfants de 4 à 5 ans en ce que pour bien comprendre l’histoire, il ne faut pas se placer au premier degré, en se tenant au simple changement d’apparence qu’offre un masque. Il faut aussi comprendre que le magicien n’est pas dupe et reconnaît les protagonistes malgré les masques. Il faut aussi pouvoir appréhender qu’un personnage peut faire comme si les autres étaient encore déguisés.

 

Nina et NinoLe  déguisement, c’est aussi la possibilité de se cacher, de laisser la place à son double maléfique. Sur ce thème du Dr Jekill et du Mr Hyde adapté aux enfants, « Nina et Nino » est très bon livre. Nina est une petite fille modèle que tout le monde félicite. Nino est un petit garnement qui ne fait que des bêtises ou mais voilà, Nina et Nino sont ils vraiment deux personnages distincts ?

Emile se déguiseMais on peut aussi ne pas avoir envie de se déguiser comme Emile, personnage récurrent d’une série dont je vous parlerai bientôt de manière plus développée. Emile ne veut pas se déguiser, ni en tomate, ni en policier. Ou alors … il veut bien s’habiller comme le voisin passe partout avec son grands imperméable marron, sa cravate, ses belles chaussures. Dans cette série, l’histoire se bâtit toujours autour de voies, celle d’Emile et celle d’un adulte qui s’offusque des idées fantasque de l’enfant. Donc, ici, l’adulte s’offusque de cette idée de se déguiser comme le voisin qui n’a rien d’extraordinaire mais Emile finit par avoir le dernier mot : mimer le quotidien et jouer à l’adulte pour un enfant, c’est aussi se déguiser après tout.

Martine fait du théâtreEnfin, classique des classiques destiné au 5 ans et plus, « Martine fait du théâtre ». Un après midi pluvieux et c’est l’occasion de fouiller dans la grande malle, de choisir des robes de princesse et de s’imaginer quelques instants au théâtre. Pour moi, cette collection est une madeleine de Proust et quand je suis retombée sur ses beaux dessins léchés, ces robes magnifiques, la fenêtre de mon imaginaire de petite fille s’est ré-ouverte un instant.

  • « Le goûter déguisé » de Lionel Koechlin, Giboulées 2010 collection Hors série Giboulées
  • « Tchoupi se déguise » de Thierry Courtin Nathan Jeunesse 1998
    Comment je m’habille Ravensburger
  • « Déguise Tchoupi », Nathan 2014 Collection Tchoupi Plus
  • « Les Masques », de Claude Ponti – L’Ecole des Loisirs (1995) collection Tromboline & Foulbazar
  • « Le Roi Rollo et les Masques » de David McKee – Calligram, Petite bibliothèque Calligram
  • « Nina et Nino » de Yokococo Belin – Littérature et Revues (2012) Collection Belin Jeunesse
  • « Emile se déguise » de Vincent Cuvellier (Auteur), Ronan Badel (Illustrations) éditeur Giboulées (2013) – Collection Emile
  • « Martine fait du théâtre » de  Gilbert Delahaye (Auteur), Marcel Marlier (Auteur) Castermann (1993) – collection Farandole

Petit bonus : voici un lien vers le site de Marie Claire Idées et qui offre des patrons pour faire de jolis masques pour les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *