Calendrier de l’Avent #3 Les Riches Heures de Jacominus Gainsborough

Gainsbourg et son Gasbourough ont quitté pris le ferry. De leur lit par le hublot, ils regardent la côte….
La suite n’est pas adaptée à nos chères  têtes blondes. En revanche, le livre de Rebecca Dautremer qui nous conte les très riches heures de Jacominus Gainsborough l’est tout à fait. Laissons nous donc entraîner sur les pas de cette mignonne petite souris qui naquit dans une famille aimante et qui découvre peu peu la vie, fait face à ses difficultés, notamment cet accident qui lui laissera une pâte folle.
Jacominus  est un rêveur, il rêve une vie idéale. Sa grand mère le guide dans ses premiers tourments et lui dit ” Celui qui n’aime pas ce qu’il aime doit aimer ce qu’il a ” .Il  se fait prendre par le torrent de la vie, l’amitié, les voyages, la guerre, le mariage et les enfants.  Il connaît aussi le deuil, la trahison.
Il a moins de temps pour réfléchir et comprends qu’il faut vivre pleinement la vie. Finalement, il s’éteint paisiblement dans un beau jardin, laissant derrière lui le sentiment d’une vie accomplie.
Point de grand héros dans ce récit mais énormément d’émotions et en conclusion, une belle réflexion sur le sens de la vie des personnes ordinaires, certes, mais si commune à tous et dont le sens se trouve dans les victoires et les heurts du quotidien. En tout cas, telle est mon interprétation de ce magnifique album car le texte est très ouvert et chacun pourra certainement y voir d’autres clés.
Les illustrations sont splendides et portent à merveille le récit, en alternant entre des doubles pages et des petites vignettes. Les textes sont courts et permettent de s’arrêter sur chaque dessin, d’en savourer la grande douceur, de rechercher dans les grandes compositions Jacominus et ses béquilles.
Les plus petits aimeront les couleurs douces des dessins et ce petit héros personnifié par une souris. Les plus grands et les adultes ne pourront qu’être séduits par le récit qui dégage une mélancolie joyeuse devant cette vie accomplie et riche. La première lecture peut étonner car le lecteur n’est pas guidé par un sens précis, une narration qui va directement vers une conclusion explicite. Puis chaque lecture d’en découvrir un peu plus et de s’immerger plus profondément dans ce bel univers.
A noter que Rebecca Dautremer a été interviewée dans l’excellnet podcast Exquises Esquisses.
Depuis Jacominus, Rebecca Dautremer a publié un nouvel opus : Midi Pile que je ne me suis pas (encore) procuré qui raconte l’histoire d’un rendez vous galant donné par notre petit lapin.
Si les illustrations  et la palette de couleur de Jacominus vous ont séduits, je vous conseille aussi Yéti qui vous conduit sur les traces de l’héroïne lancée à la recherche de ce fameux animal. Attention, il ne s’agit pas du tout d’un récit d’aventure. Nous suivons l’héroïne dans son voyage durant lequel elle s’interroge sur le yéti. Cette interrogation est symbolisée par la présence de cet immense d’ours, sur chaque double page, en arrière plan ou derrière elle, allant peut être jusqu’à l’aider dans son ascension de l’Everest.  Là encore, le texte est très ouvert et laisse place à l’interprétation de chaque lecteur et au voyage intérieur.
Yéti et les Riches Heures de Jacominus Gainsborough  de Rebecca Dautremer aux éditions Sarbacane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code