Calendrier de l’Avent #4 Le plus grand des petits cirques

Aujourd’hui, je vous emmène dans l’univers du cirque avec un livre bourré de poésie. Nous sommes dans le Nord de la France, à Etainville. Il y a à la fois le chômage, le dur travail, la tristesse des usines mais aussi la chaleur des amitiés et … la joie du cirque.
Ce jour là, Léon erre dans un terrain vague. Il y trouve une vieille valise qui contient un cirque. Jojo y fait la connaissance de tous ses membres aux talents tous plus extraordinaires les uns que les autres. Il y a Tëte, un ex-pirate avaleur de sabres et de requins, la femme-la-plus-petite-et-la-plus-téméraire-du-monde, Vicor qui jongle avec un poisson volant et des bulles de savon .. Il tombe même amoureux de l’un d’eux, Rose, l’écuyère, provoquant la colère d’Abracadabrantesque -des-Carpates . De rage, il jettera sur les membres du cirque trois sorts. Et puis, le cirque reprend la route, sillonne la France avant de revenir sur ses terres natales.
Au delà de la trame narrative, le récit est d’une grande poésie. On en a un aperçu avec le nom des artistes. Il y a aussi les petits cœurs qui s’échappent de la caravane de Jojo et de Rose quand ils tombent amoureux, cette valise sur laquelle s’ouvre le récit qui nous emporte bien loin de ce qui n’est certainement qu’un jeu issu de l’imagination. Il y a l’ambivalence des personnages envers ce Nord triste et chaleureux à la fois. Les illustrations d’Aurélia Grandin et les photographies de Fred Chapotat sont à la hauteur du texte, dans ce style si particulier, foisonnant, emplissant la page de milles traits, à la manière d’un collage
Le plus grand des petits criques d’ Aurélia Grandin et Alexis Chapotat aux Éditions Rue du Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code