Calendrier de l’Avent #6 Portugal de Cyril Pedrosa

Pour ce sixième jour, je reviens sur un livre déjà cité sur Instagram qui m’a particulièrement touchée. Il s’agit d’une des premières bandes dessinées dont j’ai repris la lecture à l’âge adulte. Le titre m’avait attirée en raison des origines portugaises de mon mari.

Le livre met en scène Simon Muchat, dessinateur qui se débat dans une vie devenue routinière. Il a perdu son inspiration et tourne en rond. L’opportunité d’un voyage au Portugal lui permet de trouver une nouvelle perspective en renouant avec l’histoire de sa famille originaire de ce pays. Il ouvre d’abord un carnet de croquis, s’interroge sur les raisons qui ont conduit sa famille à émigrer et à faire le choix de s’établir définitivement en France. De retour sur l’hexagone, et notamment, à l’occasion d’un mariage, il enquête sur l’histoire familiale et en cerne la dynamique, les zones d’ombre. Il se confronte aux versions différentes des interlocuteurs, soulignant ainsi subtilement l’ambivalence des sentiments d’une famille d’émigrés à propos de leur pays d’origine et leur terre d’accueil. En outre, en se plaçant en situation d’observateur de sa famille, il met définitivement de côté sa morosité et dresse une galerie de portraits sensible au fil des rebondissements de la fête de mariage. Finalement, il prend la décision de retourner au Portugal et approfondit alors la relation à l’autre dans ce pays qui lui est globalement étranger mais où il tient une place forcément spéciale, comme le descendant de ceux qui ont émigré il y a bien des années en France.

Le trait se dessine vivement sous des fonds colorés dont la dominante change en fonction de l’ambiance. Le rendu de la morosité de Muchat devient particulièrement palpable et l’on suit facilement l’évolution de ses états d’âme.

Pour ceux qui ont aimé Portugal, je ne peux que vous conseiller Les Equinoxes du même auteur qui croise plusieurs histoires de personnages, tous pris dans un moment de creux dans leur vie et qui tentent de surnager de différentes manières. Par ailleurs, Cyril Pedrosa a publié l’année dernière L’age d’Or qui nous plonge dans une ambiance chevaleresque autour d’une bataille de pouvoir de la fille d’un roi qui refuse que le trône de son défunt père tombe entre des mains ennemies.Le style de dessin est ici différent, moins épuré avec des couleurs moins pastelles. La suite de ce récit est annoncée pour mars 2020. A suivre donc …

Portugal et Les Equinoxes de Cyril Pedrosa aux éditions Dupuis.
L’âge d’Or de Roxanne Morieil et Cyril Pedrosa aux éditions Dupuis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code