Histoires de Loup

Une des choses qui m’a beaucoup surprise avec mes enfants est que dans un monde en constant renouvellement, les comptines et les histoires basiques restent. On peut donc reprendre les histoires de son enfance. C’est bien au début mais au bout de la 100e lectures des trois petits cochons, du chaperon rouge ou des 7 chevreaux, on n’en peut plus et le lecteur cherche désespérément du changement. D’où l’idée d’une série d’articles sur des contes qui sortent un peu de l’ordinaire dans la forme, l’approche ou le récit.

 

Nous allons commencer aujourd’hui par une revue des histoires originales à propos des histoires de loup.

Il y a de grandes classiques. D’abord, la série d‘Alex Sanders qui met en scène un dialogue entre les enfants un loup qui essaie d’être malin et d’effrayer son monde mais qui se fait vite rattraper par la situation.

pas encore au dodo - alex sandersAinsi, dans Pas Encore au Dodo, le loup fait peur aux enfants qui ne veulent pas aller au loup, qui ne sont pas encore en pyjama et qui ne se sont pas encore lavés les dents et surtout qui ne veulent pas aller au lit. Le loup menace de les croquer … seulement, il est vite rattrapé par ses propres parents qui le houspillent à son tour car à cette heure là, il n’est toujours pas en pyjama.

pas de cadeau à noel - alex sanders

Même structure de récit dans Pas de Cadeau à Noël ; le loup, déguisé en père noël, essaie ici de kidnapper des enfants dans sa hotte pour les croquer. S’instaure alors un dialogue pastiche du Petit Chaperon Rouge, les enfants trouvant quand même curieux ce père noël qui a un aussi long nez, d’aussi grandes oreilles. Le loup se fera rattraper ici par le vrai père Noël

Ces livres d’Alex Sanders sont parfaits pour les plus petits de par leur grand format cartonné et la longueur du récit qui tient sur quelques pages seulement. Reste qu’il ne s’agit pas d’histoire basique, il y a un retournement de situation à comprendre et les dialogues sont toujours construits à deux voix entre des enfants imaginaires qui n’apparaissent jamais dans le dessin et un loup à qui on peut donner une voix féroce.

A la maison, nous avons aussi beaucoup aimé C’est moi le plus beau de Mario Ramos où le loup fait défiler tous les héros des contes traditionnels et leur demande en les effrayant qui est le plus beau, façon “mon beau miroir”. Evidemment, au vu du rapport de force instauré, il obtient la réponse désirée et se gausse, fanfaronne …. jusqu’à ce qu’il tombe sur un petit dragon récalcitrant. C’est très drôle à écouter et à lire et puis c’est l’occasion de décoder avec les enfants ce qui se joue dans ces dialogues. c'est moi le plus beau - mario ramos

Autre série, celle du Loup, pas tellement la sous-collection destinée aux plus jeunes qui et très attachée aux scènes de la vie quotidienne, mais celle destinée aux plus grands. Cette dernière rassemble une grande variété d’histoires mettant en scène un loup pas nécessairement méchant, pas forcément puissant qui découvre le monde du point du naïf ou du néophyte et qui a progressé à la fin de chaque récit.

le loup qui découvrait le pays des contes lallemand-thuillierNous avons déjà parlé ici de la visite du musée (ici). Dans le même genre d’histoire faisant appel aux références culturelles des enfants, on trouve celle du Loup qui découvre le pays des contes.
Le loup doit faire une tarte aux pommes. Pour cela, il se lance dans un périple mettant en scène les personnages principaux des contes traditionnels en les rassurant puisqu’evidemment ils commencent tous par avoir peur de lui. Il les aide alors d’une manière ou d’une autre et en récompense, il obtient un des ingrédients de la fameuse tarte aux pommes et la partage finalement avec tous ses amis. En dehors du contre emploi du loup, on pourra observer les très riches arrières plans dans lesquels on voit passer le chat botté ou un grand haricot peut être magique.

Le loup qui avait peur de son ombre conte l’histoire d’un jeune loup qui est la risée de sa famille car il n’est pas assez féroce. Il doit alors faire ses preuves et partir à l’aventure seul. Il aura de belles frayeurs mais celles-ci s’avéreront injustifiées et finalement, il découvrira la meilleure arme contre la peur, à savoir l’amitié. C’est une belle conclusion où l’on apprend aussi que tout le monde ne répond pas aux stéréotypes de son âge, sexe et toute autre catégorie et que l’essentiel est de se constituer un un petit monde à soi. le loup qui avait peur de son ombre Thuillier Lallemand

le loup qui voulait changer de couleur Thuillier -Lallemand

Sur cette même problématique, il y a aussi le Loup qui voulait changer de Couleur. Dans ce récit, le Loup essaie différentes couleurs et cela s’avère être un échec, même pour la version multicolore qui attire trop de jolies louves. Finalement, le loup se rend compte que la meilleure couleur est la sienne. Encore une façon d’aborder le thème de l’acceptation de soi mais le livre est moins riche que le Le loup qui avait peur de son ombre car celui-ci jouait aussi des stéréotypes des autres animaux et du chasseur qui commencent tous à avoir peur du loup.

A propos de l’amitié, le Loup qui n’aimait pas Noël met en scène la découverte de tout ce qui fait la magie de cette grande fête. Il commence d’abord par ronchonner et par refuser d’aider son entourage aux préparatifs et c’est quand il est lui même l’objet de petites attentions ( cadeaux, gâteaux etc …) qu’il finit par aimer cette fête. le loup qui n'aimait pas noel lallemand thuillier

 

le loup qui avait la tete dans les étoiles thuillier lallemand Dernier récit que nous avons lu : Le loup qui avait la tête dans les étoiles. C’est celui que je trouve le moins intéressant. Il met en scène le héros dans un voyage interstellaire où celui-ci aide les extra-terrestres à régler leurs problèmes et puis il rentre. Le sens du récit est plus primaire, bien que cela peut permettre de donner aux plus jeunes quelques notions sur le système solaire, d’autant que les illustrations sont très bien faites.

Voilà pour ce premier article sur les histoires traditionnelles un peu originales. J’avais déjà rédigé un premier article sur les histoires du petit chaperon rouge et d’autres contes détournés. Vous pouvez le retrouver ici.

A noter enfin que sont sortis des recueils des histoires du loup qui sont intéressants sur le plan financier.

La série des Loups de Orianne Lallemand et Elodie Thuillier chez Auzou Editions
C’est moi le plus beau Mario Ramos Ecole des Loisirs collection les Lutins
La série des Loups de Alex Sanders Ecole des Loisirs Collection des Loulous

le loup qui avait la tete dans les étoiles thuillier lallemand le loup qui n'aimait pas noel lallemand thuillier le loup qui avait peur de son ombre Thuillier Lallemand le loup qui voulait changer de couleur Thuillier -Lallemand
le loup qui découvrait le pays des contes lallemand-thuillier c'est moi le plus beau - mario ramos pas encore au dodo - alex sanders pas de cadeau à noel - alex sanders

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code