L’Equipée Sauvage

affiche équipée sauvageQu’on se le dise, l’Equipée Sauvage n’est pas un grand film sur le plan cinématographique mais il reste intéressant à étudier pour deux raisons : la première est qu’il a compté dans les années 50 en tant que film parlant du phénomène se structurant autour d’une nouvelle musique (le jazz) et un code vestimentaire particulier (les blousons de cuir noir). La seconde raison est que son propos n’est pas aussi primaire et clivé que l’on pourrait le penser au premier abord. Après l’article sur la Fureur de Vivre sorti en 1955, il est donc intéressant de s’intéresser à ce film paru l’année précédente.

 

Ecran d'entrée l'équipée sauvagearrivée des motards l'équipée sauvage

Le film de l’Equipée Sauvage a été inspiré par les affrontements entre motards ayant eu lieu dans la ville d’Hollister en Californie en 1947. D’emblée le film s’ouvre sur la Route filmée à même le bitume avec la voix off de Johnny interprété par Marlon Brando qui explique qu’il s’agit de son histoire, que cela peut se produire n’importe et qu’il faut faire en sorte de l’éviter. Le ton est donc donné d’emblée avec l’utilisation de codes importants : le symbole de la route émancipatrice ( le livre de Jack Kerouac Sur la Route est paru en 1957) et les motos, engin mécanique puissant au même titre que les voitures dans la Fureur de Vivre et dont le thème sera repris sous angle différent dans Easy Rider sorti en 1969.

Est aussi d’emblée posée l’idée selon laquelle Johnny malgré son rôle de chef de bande est largement spectateur des événements. Dans l’introduction en voie off, il dit d’ailleurs s’être laissé porter par le film des événements ; c’est ce que montrent d’ailleurs de nombreux plans le filmant en retrait par rapport à la scène. Son interprétation qualifiée de visqueuse par Jean de Baroncelli  dans sa critique parue dans le journal Le Monde renforce cette impression. Enfin, i convient de souligner que ce n’est pas lui qui dérobe la statuette, ni qui déclenche le premier accident opposant le groupe de motards aux habitants de la ville. Puis, il ne violentera nullement Kathie et la sauvera au contraire des mains des motards de la bande rivale.

Le film pose d’emblée les jalons d’opposition entre les habitants ” comme il faut” et ces jeunes rebelles. Il n’y a qu’à voir leur entrée sur les chapeaux de roues, leur irrespect de toutes les conventions.
1ere confrontation l'equipée sauvage arrivée des motards l'équipée sauvage
 

Equipée Sauvage : 1eres provocations et importance du mouvementEquipée Sauvage : 1eres provocations et importance du mouvement

 

 

Et puis, il y a aussi l’importance de la télévision, de la musique de jazz liée expressément à la coolitude   et au mouvement, ce que l’on retrouvera chez Kerouac.

Le mouvement chez ce dernier comme ici est lié à l’engin mécanique et les premières scènes d’exposition sont aussi l’occasion de le montrer à travers la course de motos et plus tard, dans des dérapages divers. C’est d’ailleurs cette instabilité qui effraie par opposition à l’image de la maison bourgeoise, stable et calme que l’on voit ci-dessous

Quant à lui, Johnny indique clairement qu’il “n’aime pas les flics” et manifeste un mouvement d’humeur quand il comprend que l’oncle fille qu’il convoite est le shériff de la ville.

L'équipée sauvage clivage culturel Equipée sauvage la musique selon johny
L'équipée sauvage : l'importance de la musique
De l’autre côté, apparaît tout de suite un groupe d’adultes qui considère qu’il faut réprimer ces jeunes et qui plus tard passera à tabac Johnny. Mais tous ne sont pas de cet avis et certains critiquent ceux qui de leur communauté n’adoptent pas un comportement exemplaire, ce qui conduit notamment à discuter de la responsabilité du premier accident entre les jeunes motards et le premier automobiliste. Ce sont eux aussi qui finiront par entendre que la mort de ce dernier n’est qu’accidentelle et qui n’emprisonneront qu’à contre coeur Chino, le chef de la bande rivale.

L'equipée sauvage ; les deux versions de l'accident

Cliquez sur l’image pour mieux lire les dialogues

l'Equipée sauavge la peur des jeunes

 

 

L'équipée sauvage : encerclement

Les motards jouent avec la peur qu’ils provoquent 

 

Comme dans les 400 Coups ou La Haine, l’Equipée Sauvage joue également sur la question des préjugés en montrant comment les tenants de la position de répression – quitte à se trouver eux même dans l’illégalité – vont d’emblée analyser la scène dont ils sont témoins, à savoir la course de Kathy suivie de loin par Johnny en moto comme la preuve de l’agression commise par ce dernier. Ce sont en définitive la peur et les préjugés qui vont faire avancer la narration jusqu’à un point où Johnny aurait pu se faire lyncher.

 

l'équipee sauvage la fete

Alors qu’en définitive, le chaos est tout relatif

Equipee sauvage la peur augmente

La peur créée par l’éblouissement des phares des motos à la nuit tombée

 

 

Par ailleurs, si l’alcool aidant, des dégradations sont commises par les jeunes motards dans la ville, il faut bien considérer que celle-ci ne mèneront pas un des dégâts majeurs et que somme toute, on a plus à faire à de la provocation gratuite et à des jeux sans grande violence, même quand il s’agit de libérer Chino de sa cellule. Il faut d’ailleurs souligner que les tenanciers du bar n’opposeront jamais aucune difficulté pour vendre de l’alcool à ces jeunes, alors qu’il s’agit d’un facteur de risque évident de dégradation de la situation. L’alcool est présent de part et d’autre part et a certainement un rôle important dans l’escalade de la violence qui atteint un niveau sans pareil du côté des tenants de l’ordre établi.

En définitive, le film montre que la véritable violence, d’autant plus inacceptable qu’elle est illégale, n’est pas du côté de ceux que l’on croit. Le propos du film est en ce sens très actuel  et il est intéressant de considérer que les termes du débats étaient déjà posés dans les années 50.

l'équipée sauvage : l'alcool

La pression monte de part et d’autre, l’alcool aidant

Equipée sauvage la fuite

l'équipée sauvage la violence des ainés

Equipée sauvage : les ombres de la traque

Les ombres de la traque

Pour aller plus loin 

L’article sur la Fureur de Vivre

L’article consacré à une analyse parallèle de la Haine et des 400 Coups

L’article résumant des émissions  de télévision et de radio sur la délinquance des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *