M. Hulot raconté aux enfants

M.  Hulot, c’est cette silhouette longiligne et déguindée qui se meut dans l’espace urbain  ou sur la plage et qui empêche son petit monde de tourner en rond. M. Hulot, c’est cet homme dont on distingue quasiment pas les traits dans les films de J. Tati qui déclenche un gag à la minute,  qui nous fait rire et qui nous émeut par les gags qu’il provoque mais aussi par la naïveté et la tendresse qui émanent de lui. M. Hulot c’est cet éternel enfant qui interroge la rigidité et la froideur du monde adulte.
Alors évidemment, le personnage de M. Hulot ne peut que constituer une source d’inspiration inépuisable pour des livres pour enfants. Bonus important, les grands parents qui partageront ce moment de lecture avec leurs petits enfants se rappelleront avec nostalgie les films de J. Tati. Les  parents auront peut être envie de s’y plonger et les connaisseurs reconnaîtront les petites références aux films éparpillées dans les trois volumes dessinés par J. Merveille.



les vacances de M. HulotLe plus proche des films est celui intitulé M . Hulot à la plage. Comme lui, il est dessiné en noir et blanc. Comme lui, il met en scène les vacances de M. Hulot mais sans reprendre exactement les gags du film. L’inspiration reste pourtant identique : M. Hulot suit son chemin, calmement, naïvement, sans voir – ou sans se soucier ? – des désordres collatéraux qu’il crée. Proche des enfants, il ne fait pas de scandale quand le jeu de l’un lui arrive sur la tête  ou quand un ballon atterrit sur son journal. Dans ce volume comme dans les suivants, aucun texte ne décrit les images au soutien de la narration. Il revient donc aux enfants d’observer, de rechercher dans les détails pour comprendre l’enchaînement des événements ( le journal a été déchiré par le chien, M. Hulot confond une pipe et un coquillage, qui a reçu sur la tête la balle de bilboquet ?).

le jacquot de Monsieur Hulot

Dans une narration plus serrée, le Jacquot de M. Hulot,trace la journée du héros au travers de Paris. Tout est poésie et gags finement ciselés sur des pages en trois volets qui se déplient pour chaque séquence. La journée commence ? M. Hulot actionne l’interrupteur de sa chambre et le jour se lève instantanément sur une vision panoramique de Paris. Puis M. Hulot se rend à la fête foraine, ce qui donne l’occasion d’observer de multiples détails. Il rêve devant le magasin des animaux exotiques. Référence au film Mon Oncle, une double page porte sur les réparations hasardeuses des canalisations. On retrouve au fil des pages d’autres références à Mon oncle : le logement tout en haut de l’immeuble, la voiture de luxe verte aux ailes roses.  M. Hulot se montre aussi distrait, il salue une statue qui lui indique un chemin, fonce dans un chantier de construction car il ne regarde pas où il va et préfère saluer un ami. Là encore, pas de texte, la narration se fait en observant les images très colorées et donc plus modernes et attirantes pour les jeunes enfants qui sont aussi sensibles à l’humour qui s’en dégage. Comme dans de nombreux films de J. Tati, on retrouve aussi le thème de la ville, de la modernité, des voitures, de la circulation mais aussi celui de la fête à travers la fête foraine et de Paris à travers la Tour Eiffel iconique à laquelle M. Hulot se raccroche au moment de rattraper son Jacquot.

Hello Monsieur Hulot

Enfin, Hello, Monsieur Hulot  le dernier volumese présente sous le format plus d’une classique d’une bande dessinée, toujours sans texte dans lequel une page voire une double page suffisent à raconter une histoire, façon Gaston Lagaffe. La poésie reste très présente au travers  des dessins, la narration est parfois plus abstraite et donc moins accessible aux jeunes enfants. Il y a toujours des histoires drôles comme celle du facteur qui poursuit M. Hulot monté dans le bus pour lui remettre le courrier et qui finit dans la rivière. Il y est encore question de canalisations, de confettis dans un parapluie mais le propos se veut parfois plus engagé comme la scène où Hulot penché sur une jolie fleur montre son postérieur à la revue de l’arme qui passe à ce moment là. On retrouve aussi un  M. Hulot résistant à la modernité qui dans le vacarme de la ville qui s’approche des oiseaux perchés sur un arbre, au passage de qui le reflet d’une cheminée de centrale nucléaire se meut en moulin. L’auteur joue aussi des effets de perspectives, d’ombre ou de mimétisme pour entraîner M. Hulot dans un univers imaginaire et poétique.

parapluie hulot

 

 
De David Merveille et Jacques Tati :
Hello Monsieur Hulot
Le Jacquot de M. Hulot
M. Hulot à la plage
Editions du Rouergue
les vacances de M. Hulot Hello Monsieur Hulot le jacquot de Monsieur Hulot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *