Musées adaptés aux enfants

Bonjour à tous,

Mon dernier article consacré à l’Art et les Enfants a l’air de vous plaire (ici). Comme promis, je poursuis donc avec un second volet sur quatre endroits permettant de faire découvrir les musées aux plus jeunes de façon ludiques et intelligente. Paris qui est la grande ville la plus proche de chez nous regorge de propositions. Je ne parlerai que celles que j’ai testées avec la petite famille composée d’enfants de 3 à 5 ans. Aujourd’hui, nous irons donc du Musée en Herbe, au Centre Pompidou en passant par le musée du Quai Branly et la ville de Giverny située à une heure de la capitale.

Musée en herbe Atelier d'artiste

D’abord, nous sommes allés au Musée en Herbe qui a ouvert une exposition sur le thème des ateliers d’artistes. L’exposition comprend de grandes toiles peintes par Damian Elwes permettant de retracer l’univers d’un artiste tant par le style général du tableau que par les œuvres et les indices qui y sont dessinés. Par exemple, celui de Matisse s’ouvre sur un paysage méditerranéen et celui de Picasso comprend en arrière fond les Demoiselles d’Avignon. Pour Frida Kalho, il était possible d’endosser un poncho et un grand sombrero emblématiques du Mexique et de jouer à construire un puzzle sur une reproduction de son oeuvre.

Les toiles sont grandes, ce qui permet aux enfants de s’approcher avec la petite loupe qu’on leur donne à l’entrée. En revanche, l’exiguïté des lieux conjuguée à la forte affluence fait qu’il faut faire preuve de souplesse et se diriger vers les salles les moins fréquentées, quitte à revenir sur ses pas, ce qui n’est pas en soi gênant puisqu’il n’y a pas d’ordre chronologique. Le musée propose des ateliers et des visites guidées que nous testeront la prochaine fois. Un petit jeu de piste était proposé aux enfants assorti d’un questionnaire pour les amener à observer les détails des oeuvres ( jeu de différence, recherches de couleurs ou d’objets). Les enfants se sont laissés prendre au jeu et était contents d’entendre parler d’artistes que nous avions déjà évoqués à d’autres moments.

 

Le Centre Pompidou est à mon sens un incontournable avec les enfants. D’abord, parce que c’est gratuit pour les moins de 18 ans, ce qui n’est pas négligeable avec une famille nombreuse. Ensuite, parce que les lieux sont aérés, ce qui permet aux enfants de circuler librement sans gêner les adultes et sans ressentir le côté un peu oppressant de la foule. Centre pompidou Atelier des Enfants
 exposition Liu Bolin Beaubourg propose tous les 6 mois une nouvelle exposition dédiée aux enfants et à laquelle ceux-ci sont toujours invités à participer concrètement. Ainsi, lors de celle consacrée à Liu Bolin , il s’agissait d’assembler les morceaux de tissus bordés par du scratch pour se fondre dans le décor ou bien de se fondre dans un décor projeté par des cameras. Les parents étant invités à prendre des photographie des enfants ainsi camouflés.
Cette fois-ci, l’exposition était intitulée Un enfant de 5 ans en aurait fait autant imaginée par Claude Closky. Il s’agit d’interagir sur un immense écran en formant des mouvements de bras ou en présentant des pièces géométriques en mousse devant une camera pour que le logiciel produise un dessin. De la main droite, on peut en principe tracer des lignes et de la main gauche effacer. Les formes géométriques produisent des effets variés, pas nécessairement prévisibles et qui ne sont jamais la reproduction basique de la forme présentée. Plusieurs enfants et/ou adultes agissent en même temps.  un enfant de 5 ans n'aurait pas fait mieux
Cela peut donner des tableaux abstraits plutôt séduisants mais le temps de latence existant entre l’action et la transposition sur l’écran est assez important, ce qui fait qu’il est difficile de discerner ce que l’on a provoqué exactement, ce qui pour des enfants plus centrés sur eux mêmes que sur la réalisation générale, est un peu dommage.

Bref, ce n’est peut être pas la meilleure exposition pour enfants que nous ayons visité à Beaubourg mais le principe vaut de toute façon le détour, d’autant que le lieux présente d’autres attraits.

escalaors beaubourg D’abord, il y a cette montée si belle, dans ces escalators aux parois transparentes jusqu’au toit du bâtiment pour admirer la vue et puis on peut toujours faire un tour à l’exposition pour adultes du moment. A chacune de nos visites, nous nous rendons aussi du côté de l’exposition permanente et laissons les loulous divaguer au gré de leurs envies dans les salles. Je suis toujours surprise de la pertinence de leurs réflexions. Souvent, ils sont très accessibles à l’art dit abstrait et encore une fois, comme pour le musée en herbe, il s’agit aussi souvent de grandes toiles dans lesquelles ils peuvent se “noyer” et non de petites œuvres à observer derrière une vitre en étant porté par papa et maman. Dernier attrait, l’exposition permanente permet aussi de découvrir des statues et des œuvres d’arts plastique ou de design, ce qui rend la visite encore plus variée.

L’année dernière, nous avons emmené les ptits loups au Quai Branly. Nous avions choisi une visite guidée qui était très bien faite et qui a emmené un petit groupe d’enfants voyager sur les 5 continents à la découverte de créations artistiques diverses : tapis, instruments de musique, masques etc … La scénographie de ce musée et sa modernité le rendent aussi très adapté aux enfants. D’abord, on passe de l’ambiance polluée et assourdissante des quais de seine au petit jardin entourant le musée. D’un seul coup, on n’entend plus une voiture, plus un bruit, on sait que l’on entre dans un autre monde puis pour accéder à la collection, on gravit un couloir en pente douce sur lequel coule des milliers de mots, telle une rivière. On ne peut pas faire mieux comme chemin initiatique puis la scénographie du musée, les petits écrans à hauteurs d’enfants les éclairages, les grandes vitrines mettent en valeur les objets présentés. J’ai un faible pour les grands masques et autres tenues d’ornements si bien présentés et qui paraissent magiques pour nous yeux profanes. Cela parle évidement aux enfants qui ont l’habitude de percevoir le monde, ne serait ce qu’au travers des contes,  via un filtre symbolique.

 

 

nymphéas jardin de monet - giverny Pour terminer, petit passage à Giverny. Pour tout dire, au départ, c’était plutôt une ballade pour moi accompagnée des enfants et en définitive, j’ai été surprise qu’ils accrochent aussi bien. Petit conseil pratique, il faut essayer d’arriver le plus tôt possible ou acheter son billet à l’avance pour éviter la longue file d’attente dans laquelle les enfants peuvent vite devenir, disons, difficiles. Le jardin est magnifique et les multiples petites allées permettent de faire déambuler les visiteurs sans que l’impression d’appartenir à une foule dense ne soit trop perceptible. La déclivité, les arbres, arbustes coupent aussi le champ de vision et permettent de ne pas avoir sans cesse à l’oeil la file des autres touristes en arrière plan des photographies. En tout cas, la ballade est adaptée aux enfants qui pourront sans difficulté se balader à leur rythme, quitte à s’éloigner un peu des parents. Les miens ont été contre toute attente réceptifs à la beauté des fleurs, alors que ce n’est pas forcément un sujet d’intérêt à la maison.
La maison de Monet qui donne sur le jardin se visite également, ce qui permet de rendre plus concret la visite, d’expliquer en quelque mots qui était Monet. Les reproductions des tableaux de l’artiste et de ceux qui l’ont inspiré sur les murs de la demeure permettent aussi d’illustrer le propos. Nous avons ensuite visité le musée qui se situe non loin de là. maison de monet à GivernY
Il y avait un petit carnet pour les enfants avec des questions sur certaines œuvres que j’ai trouvées pertinentes et qui permettent vraiment d’aller plus loin. L’espace est là aussi plutôt aéré et la visite pas trop longue. C’était donc parfait pour une fin de journée, quand la petite bande ( et ses parents) commencent à être fatigués.

Le musée en herbe 23, rue de L’Arbre-Sec 75001 Paris. Exposition Ateliers d’Artistes jusqu’au 9 septembre 2018
Centre Pompidou Exposition Un enfant de 5 ans en ferait autant jusqu’au 24 septembre 2018
Exposition Musée des Impressionnismes Japonismes/Impressionnismes jusqu’au 15 juillet 2018

Mon précédent article sur l’Art et les Enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *