Calendrier de l’Avent #12 Susie Morgenstern

Il y a des livres qui marquent immédiatement et qui font une impression suffisamment forte pour que même après plusieurs mois, ils restent toujours dans un coin de notre esprit. Pour moi, ce fut le cas  la Valise Rose sont je vous ai déjà parlé ici et puis incidemment, je me suis rendue compte que Des Roues Roses dans la Tête que j’avais aussi beaucoup aimé, était du même auteur, c’est à dire de Susie Morgenstern. Ce qui m’avait tant plu dans la Valise Rose, c’est qu’il s’agissait finalement d’avantage d’un livre pour les adultes, mettant en boîte nos préjugés autour de la naissance, de ce qu’il convient d’offrir, de la couleur rose et des convenances sociales de manière générale.
Cet été, j’ai appris que Susie Morgenstern était reçue dans l’émission de France inter Le Grand Atelier. J’ai été séduite par la chaleur qui se dégageait de l’émission où sont interviewées ses filles, sa petite fille et Serge Bloch qui a illustré plusieurs de ses livres. Pourtant, cet émission n’aborde que des thèmes légers. Il y est longuement question du cancer de l’autrice et on entend même son médecin décrire la relation qu’il a tissée avec elle.Mais qu’importe, il ne restera de cette émission que la joie de la rémission et de la création qui se construit en famille puisqu’une des filles de Susie Morgenstern assure la relecture.
Au cours de l’automne, nous avons découvert deux autres titres de Mme Morgenstern. D’abord, Mon chez Moi n’est plus Mon chez Moi illustré de Serge Bloch autour du thème du déménagement. Notre petit héros aime sa maison, sa chambre au plancher de bois, le grand arbre qui le protège, son ami et voisin Arthur. Il ne comprend donc pas pourquoi ses parents prennent la décision de déménager dans le Sud de la France. Pour lui, point de paysage idyllique dans cette perspective, il comprend que la routine de sa petite vie, si douce, si rassurante va être remise en place. Mais il n’y peut rien, le lit douillet se transforme, les cartons s’entassent et puis … c’est le jour du départ. C’est un déchirement, le jeune garçon est très triste mais il découvrira les joies du bord de mer et verra bientôt dans le palmier qu’il voit de sa chambre un nouveau protecteur. En peu de mots, Susie Morgenstern retrace avec sensibilité ce qui fait l’univers d’un enfant et la peur que celui-ci peut ressentir au moment d’un changement. Le Happy End permettra aussi de rassurer les petits lecteurs confrontés à ce type de situation. Les illustrations de Serge Bloch dont le style est très reconnaissable porte avec douceur le texte et met à hauteur de l’enfant cet univers quotidien.
Autre découverte : La liste des Fournitures. Il s’agit ici d’un livre pour les jeunes lecteurs. Le sujet peut paraître de prime abord bien mince : il s’agit des listes de fournitures données à la fin de l’année scolaire aux enfants pour l’année suivante. Fort intelligemment, Susie Morgenstern nous fait sentir combien cette petite liste, d’apparence si anodine, maintient le lien des enfants avec l’école pendant le cours de l’été. Le récit se construit autour de plusieurs listes qui  reflètent chacune la personnalité de l’instituteur, tantôt maniaque des fournitures, tantôt ultra rigide ou encore rêveur. Chaque enfant confronte sa propre personnalité à la liste et au professeur qui l’a rédigée pour y répondre à sa manière. Et … peut être y aura-t-il un dernier paramètre qui apparaîtra le jour de la rentrée… Finalement, sans en avoir l’air, Susie Morgenstern nous conte les vacances d’été d’Emma, Josselin, Farida et Ugo  et nous parle de la place psychique qu’occupe l’école, même pendant l’été.
Mon Chez moi n’est plus mon chez Moi de Susie Morgenstern illustré par Serge Bloch aux éditions Gallimard Jeunessse
La liste des fournitures de Susie Morgenstern à l’Ecole des Loisirs illustré par Catharina Valck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code