Le goût du voyage

Découvrir de nouvelles cultures, aller au devant de nouveaux horizons, c’est bien mais ce qui est tout aussi bien et tout aussi important, c’est le voyage lui même.

Après avoir réalisé un tour du monde au fil des pages de livres pour enfants (ici), je vous invite aujourd’hui à découvrir une petite sélection de livre jeunesse sur le thème du voyage lui même.

le voyage du chat à travers la france Le voyage ce n’est pas toujours de l’agrément. C’est ce que rappelle Le Voyage du Chat à Travers la France qui retrace le périple d’un petit chat qui vivait en toute quiétude avec sa maîtresse dans le Sud de la France. Après le décès de celle-ci, il est envoyé avec les affaires de la vieille dame dans le Nord, s’échappe et entreprend de traverser la France entière pour retrouver sa maison. Les textes et les illustrations sont très tendres et mettent en valeur la peine de ce petit chat mais aussi son courage face au déracinement, à cet environnement inconnu et inhospitalier. Sans le dire expressément, le petit chat passe devant des sites bien connus : la Tout Eiffel, Notre Dame de Paris, Chambord, le Pont du Gard. Le dos du livre comprend d’ailleurs une carte permettant de retracer son voyage. Finalement, le petit chat retrouve sa maison et un nouveau foyer, la chaleur humaine se mêlant à nouveau à la douceur du climat.

Autre histoire, avec le Voyage d’Emile autour de la Terre.

Emile est garagiste à Paris, il n’en peut plus du bruit, de travailler sous les voitures alors il construit un bateau, s’échappe et prend la mer. Le voilà parti pour un presque tout du Monde en débutant par le Cap Vert, le Cap de bonne Espérance. La mer secoue parfois, d’autre fois, on y voit plus rien puis ce sont les premières rencontre au Sri Laka, en Tasmanie où Emile rencontre le chien Serpotin. Emile poursuit par l’Australie et l’ile de Paques puis il passe le Cap Horn et tombe au Mexique. Serpotin lui fait remarquer qu’enfin, il sourit. Cà y’est Emile a trouvé l’endroit qu’il lui convient. IL va apprendre la guitare, caboter dans les Antilles et rendre visite de temps en temps çà ses amis les Mariachis.

le tour du monde d'emile

Le résumé montre à quel point le livre est riche et nous fait voyager dans des endroits très variés. L’écriture est assez dense et ne conviendra pas aux plus jeunes. En revancbe, le ton est enlevé, riche avec du rythme et parfois des rimes, ce qui convient tout à fait au thème du voyage. Les illustrations sont très originales, faite de superpositions et de collage comme un carnet de voyage en scrapbooking. Le style n’est pas celui habituellement utilisé dans la littérature pour jeunesse. On ne retrouve pas ici des dessins très lisibles et compréhensibles d’un seul coup d’œil. Ici, çà fourmille de traits, comme dans un croquis, comme pour retranscrire l’euphorie et la richesse de la découverte.

Le livre permet de comprendre qu’il y a quelque part sur Terre un endroit fait pour nous mais pour le trouver il faut travailler, avoir le courage de se lancer et surmonter diverses difficultés. Le voyage apparaît aussi comme une source de découvertes et de rencontres. C’est enfin intéressant d’aborder le voyage sous l’angle d’un moyen de locomotion un peu tombé un désuétude.

un lion à paris

A présent, le voyage d’un lion devenu statue … car avant de devenir une statue, comme Emile, il s’ennuyait dans son pays natal, ici la jungle Africaine. Il décide donc de partir à Paris. Les premières impressions ne sont pas très bonnes, personne ne s’intéresse à lui, la ville est grise sous la pluie. Tout commence à changer quand il tombe devant le Centre Pompidou, cette grande usine où les ouvriers montaient et descendaient dans un tuyau transparent.

Puis, il contemple son reflet dans la Seine, joue avec le regard de la Joconde au Louvre, découvre le Sacré Coeur qui ressemble à une grosse tarte à la chantilly. Finalement, à un carrefour très fréquenté, il tombe sur un socle au beau milieu de la place, il décide de prendre place dessus et devient ainsi le fameux lion de Denfert-Rochereau.

Un lion à Paris est un très beau livre sur la découverte d’un monde étranger, sur la nécessité de s’adapter à un nouveau décor. Les illustrations naïves et mélangées de collage sont très riches et permettent de découvrir les endroits célèbres de la capitale française. Notamment, la représentation du Centre Pompidou est superbe ! Au passage, les parisiens, parfois un peu hautains et pas toujours très ouverts à l’autre sont mis en boite.

Mais le voyage se n’est pas forcément que de changer de lieux e vie. Les deux livres illustrés par Naokata Mase nous entraînent dans un voyage poétique dont où on ressort plus sage et grandi.

Il y a d’abord le Neige Express qui raconte l’histoire d’un villageois perdu dans la Neige . Il désespère pense, qu’il ne va pas pouvoir se sortir de ce mauvais pas. Vient heureusement à sa rescousse un renard qui a l’habitude de regarder passer les trains. Il se transforme en chef de gare et crée une gare. Le villageois est sauvé mais alors qu’il se retourne la gare a disparu. De temps en temps, la gare réapparaît et les voyageurs laissent un cadeau pour le renard.  le neige express
dans mon bus Dans mon bus, un jeune garçon demande à sa mère de visiter le vieux bus accolé au centre commercial où ils se rendaient. Le voilà alors embarqué dans un voyage à travers la montagne au pied de laquelle il vit. Il rencontre un lapin venu cueillir des fleurs, un renard inquiet pour sa femme en train d’accoucher et une petite fille qui souhaite se rendre au terminus de la ligne. Alors qu’elle se trouve à son bord, le bus traverse la ville du jeune garçon mais il ne la reconnait pas, la petite fille descend et lui dit que la ligne de bus va fermer et que quand elle sera grande, elle construira un grand magasin où le bus sera exposé. Les cinq minutes de visite expirent à cet instant et le petit garçon demande à sa mère si le bus appartient au propriétaire du grand magasin. Sa mère acquiesce. 

Pas de conclusion définitive dans ces deux livres mais beaucoup de poésie. Ces deux livres ont en commun de parler en creux des relations entre les hommes et les animaux, du lien qui se tisse entre eux, au travers du train ou du bus. Ils nous emmènent tous les deux dans un monde au delà de la réalité qui est de l’ordre de la magie ou du rêve mais au terme duquel quelque chose a changé dans la compréhension du quotidien. Les passagers du neige express prêtent désormais attention au renard qui les regardait passer. Le jeune garçon du bus a fait l’expérience d’un retour sur le passé. Peut être que le passage du bus symbole de l’ancienne ville au grand magasin qui caractérise la ville moderne n’est pas anodin. Le grand magasin remplace-t-il vraiment le bus dans le lien social ?

Le style littéraire des deux livres est très simple et donc accessible aux plus jeunes, Une mention spéciale pour la magnifique double page de Dans Mon bus où on voit le petit engin circuler dans les méandres de la montagne avec en arrière fond un magnifique paysage japonais.

Voyager c’est aussi accepter d’aller vers les autres et de découvrir ce qui se passe près de chez nous. Dans Terminus,  voici un petit garçon et une grand mère qui embarquent dans un bus. Au départ, le petit garçon bougonne parce que les autres prennent leurs voitures pour rentrer chez eux. La sage grand mère va lui faire faire un voyage bien plus important qu’un simple trajet. En interagissant avec les autres passagers, elle va l’amener à aller à la découverte d’autrui : le chauffeur, le musicien, la personne aveugle. Tous vont finir par chanter dans le bus. Puis, c’est la fin du trajet et le lecteur découvre que la grand mère emmène son petit garçon pour l”aider dans une association distribuant une soupe populaire. Le petit garçon découvre alors un quartier méconnu qui se révèle sous ses yeux, qui s’enrichit de mille détails. Il est allé vers les autres, vers l’inconnu et a fait une belle découverte !

dans mon bus le neige express un lion à paris
le tour du monde d'emile le voyage du chat à travers la france Terminus

Le Voyage du Chat à travers la France Kate Banks et Georg Hallensleben chez Gallimard Jeunesse, collection l’heure des histoires
Le Tour du Monde d’Emile Aurélia Grandin et Jean-François Patarin chez Mila Editions
Un lion à Paris Béatrice Alemagna chez Castermann
Le Neige Express de Naokota Mase au Seuil Jeunesse
Dans mon bus de Taki Kusano  (Auteur), Naokata Mase (Illustrations) au Seuil Jeunesse
Terminus de 
Matt De La Pena(Auteur), Christian Robinson(Illustrations), Ilona Meyer(Traduction) chez les Editions des Elephants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *